C3 Mythologie: le mythe d’Orphée et Eurydice

 mythe Orphée et Eurydice

 

Publicités

Les dieux et déesses

Hadès. Hadès est le maître des enfers et du monde souterrain. A ce titre, ne vivant jamais sur le mont Olympe, il n’est pas toujours rangé au nom des divinités Olympiennes, ceci bien qu’il soit le frère de Zeus et de Poséidon, le 3em fils de Cronos et de Rhéa – (Pluton chez les Romains).Après la victoire, Hadès eut pour partage la région des enfers.

Poséidon. Dieu des mers et de l’élément humide sous toutes ses formes : les mers, les fleuves et les sources qui fécondent la terre – (Neptune chez les Romains).
Ses attributs sont le trident ou le sceptre à trois branches, le dauphin, le cheval, le taureau.

Hermès. Dieu du commerce et des voleurs. Il est également considéré comme messager des dieux et comme le guide des âmes des défunts. Il est rusé et sournois – (Mercure chez les Romains).
Le stoïcien Cornutus considérait Hermès comme le symbole du logos, la sagesse et le verbe.

Arès. Dieu de la guerre et des pulsions violentes, probablement originaire de Thrace. C’est à Spathe que son culte fut célébré avec les plus grands honneurs – (Mars chez les Romains) Ses symboles sont le vautour et le coq. Ses attributs le casque, la lance ou l’épée et le bouclier.

Zeus. Dieu du ciel et maître du monde, il se manifeste par des phénomènes atmosphériques. Sa demeure est l’Ether – la lumière éternelle, se trouvant dans la partie supérieure du ciel – (Jupiter chez les Romains).Il règne sur les dieux et les hommes en restaurant la justice et l’ordre. Iris, l’arc en ciel, est sa messagère sur Terre. La foudre est son attribut. L’aigle est le symbole de sa puissance.

Dionysos. Dieu du vin, de la fertilité et de l’allégresse (Bacchus chez les Romains). Le plus jeune des dieux d’Olympe. A cette divinité d’origine grecque se rattachent de nombreuses superstitions venues d’Asie ou du peuple Thrace. Dionysos porte le nom de dieu de Nysa car les nymphes de la montagne Nysa auraient été ses nourrices. Les nymphes sont, par ailleurs des divinités de la terre humide, nécessaire à la maturation de la vigne. L’ attribut de Dionysos est la couronne de lierre et de laurier, posée sur une longue chevelure bouclée.

Apollon. Apollon fait partie de la nouvelle génération des dieux d’Olympe, après celle des forces primitives issue de Chronos et de Rhéa.Il est célébré comme le Dieu protecteur de la musique et de la poésie, le Dieu guérisseur aussi, mais avant tout comme le Dieu de la lumière, de la vérité et de l’harmonie.

Héphaïstos. Dieu du feu céleste et du feu des entrailles de la terre, dieu des forges – (Vulcain chez les Romains).
Il est souvent représenté comme boiteux, robuste et barbu portant un bonnet ovale et une tunique courte. Ses attributs sont le marteau et les tenailles.

Les filles

Artémis. Déesse de la chasse et de la Lune. Elle fait partie des trois déesses chastes de l’Olympe, qui a le plus inspiré les poètes par sa pureté et sa beauté. Elle est toujours sévère envers les personnes irrespectueuses qu’elle n’hésite pas à punir – (Diane chez les Romains).

Héra. Héra, l’une des douze divinités d’Olympe, fut à la fois l’épouse officielle de Zeus et sa sœur. En sa qualité d’épouse, elle est également la reine du ciel et des dieux – la divinité féminine du ciel qui partage certaines caractéristiques avec son époux. Cependant, Héra protège plus particulièrement les femmes, le mariage, la famille et représente la légitimité – (Junon chez les Romains).Elle est souvent parée d’un voile symbolisant la virginité, d’un sceptre royal et d’un diadème suggérant la voûte du ciel. Son animal est le paon dont le plumage est le symbole du ciel étoilé.

Déméter. Déesse du blé et de la terre fertile, figure nourricière, liée à la vie agricole, au changement des saisons et à la résurrection. Dans l’Antiquité, le culte du blé fut capital pour la survie des populations méditerranéennes, ce qui confère à Déméter une importance de premier ordre – (Cérès chez les Romains).

 Hestia. Déesse du Foyer sacré, protège les familles et les villes. Fille de Cronos et de Rhéa, la première de tous leurs enfants. Sœur de Zeus, Héra, Déméter, Adès et de Poséidon – (Vesta chez les Romains).

Athéna. De son vrai nom Pallas Athéna (Minerve chez les romains). Fille de Zeus et de Métis, déesse de la sagesse, protectrice de la cité, des familles, des héros, de l’hygiène, de la vie civilisée, de l’artisanat et de l’agriculture. Ses attributs sont l’olivier, le casque et la lance. Athéna est aussi une déesse guerrière mais non belliciste. Elle combat les ennemis extérieurs. Cependant, c’est en tant que déesse de la sagesse qu’elle s’est fait connaître à travers les siècles et qu’elle symbolise la civilisation grecque.

Aphrodite. Dé

esse de l’amour et de la beauté, mais aussi la séductrice rusée et malicieuse qui embrume l’esprit même aux sages. Personnification de l’aurore.
Protectrice des amours et des amants ; elle tisse des intrigues amoureuses entre les dieux et les mortels- (Vénus chez les Romains).
Ses symboles sont : le myrte, la pomme, le cygne, le moineau, la colombe et le dauphin.

 

Inès, Maëlle, Rayan.

 

Les dieux de la mythologie grecque

nous vous presentons des images de la mythologie grecque

Zeus. 😈

Arbres généalogique. 😳

Une gravure. 😯

    Aphrodite. :mrgreen:

Déesse de l’amour et de la beauté, mais aussi la séductrice rusée et malicieuse qui embrume l’esprit même aux sages. Personnification de l’aurore. Protectrice des amours et des amants ; elle tisse des intrigues amoureuses entre les dieux et les mortels-  (Vénus chez les Romains).

Inès et Nolan